Un livre d'une épaisseur de bottin, qui se donne à feuilleter comme un flip book. Des pages de codes que dissimule une image. Ensuite des pages de lignes. Ensuite encore, des séries de touches de couleurs. Des fenêtres, des photographies, des installations et encore la peinture. Multiplier les entrées et le regard sur la pratique de Matthieu Bollaert.