Graphiste comme moteur à la création.
Prolongement du processus mis en place en master1 (cfr texte dans l'index). L’étudiant propose lui-même une rencontre, une association à partir de laquelle monter un projet.
Il est question de:
1/ réfléchir à la place que peut avoir le graphiste dans la création artistique;
2/ rencontrer, de s’associer avec quelqu’un et de proposer un travail en commun;
3/ élaborer un projet autonome qui puisse être proposé et intéresser des éditeurs, des fabricants, des galeries, des institutions publiques, …

Expérience où le graphiste est l’initiateur et l’associé d’un projet avec une (ou des) personnes d’une autre discipline: musique, danse, cinéma, télévision, recherche scientifique, arts plastiques, cuisine, mode, le sport de haut niveau… Il ne s’agit plus de répondre à une commande comme le dessin d’une pochette de disque, la mise en pages d’un catalogue ou l’élaboration de diagrammes pour un scientifique mais de réfléchir aux besoins actuels et de proposer des "objets" à même de répondre aux besoins contemporains.

Françoise Tahon, août 2010