Caractérisation

Précédent | 5/72 | Suivant

La caractérisation est l’ensemble des méthodes employées dans une narration pour nous communiquer le caractère, moteur interne donc invisible du personnage : le caractère n’est pas visible en soi, mais apparait à travers la caractérisation.
Si la caractérisation est un tout, voici quelques catégories de signes que la mise en récit peut produire.

L’action directe
Le personnage agit, par la parole et le geste. Parfois, ce qu’il ne fait pas est aussi signifiant, évidemment.

La posture
Le maintien, le ton de la voix, l’apparence physique et les gestes faibles du personnage sont des moyens de communiquer non verbalement le caractère. Sourire entendu, tics, gestes retenus, vitesse de la marche et surtout l’association d’un ensemble de signes faibles en disent long. L’habillement aussi fait partie de la posture, à cheval avec la catégorie suivante, celle des attributs.

L’environnement du protagoniste et ses attributs
Les objets au sens large et leur disposition par le protagoniste participent passivement de sa caractérisation. De nouveau, la séparation entre l’habillement, par exemple, et le reste de l’environnement d’un personnage est arbitraire. Voiture, maison, habits, lieux de sociabilité sont cependant affectés par les choix et usages de celui-ci.

Les rétroactions
La manière dont d’autres personnages qualifient et agissent avec le personnage donne des indications fortes sur son caractère. Parents, compagnons, collègues, animaux et même objets (un signe d’usure, un objet cassé) sont autant de signes de la contamination du caractère sur son environnement.

Déterminisme sociologique
Ce que l’habitus au sens Bourdieusien détermine du caractère. On entre ici dans des considérations sociologiques : on aura des intuitions différentes de l’intériorité d’un bourgeois du 17e siècle et de celle d’un bourgeois du 21e. Si un contexte identifiable est donné, notre interprétation se construira en absence même de signes.

La caractérisation peut être fine ou grossière, et comme le dit John Truby : "Si l’on ne pourvoit pas l’archétype de détails, il se transforme en stéréotype"