Coda

Précédent | 8/68 | Suivant

Emprunté au langage musicologique, nous utiliserons la coda pour désigner les séquences finales qui cloturent une histoire après sa résolution. La coda est donc externe à la structure dramatique proprement dite qui début à l’ouverture et se termine à l’état des lieux de la résolution. Elle est presque toujours inutile dramatiquement, moment explicatif pour les crétins qui n’auraient pas compris le fin mot de l’histoire, ou moralisateur à l’attention des jeunes filles en fleur.