Rendez-vous avec Sylvie Eyberg le 26 octobre à 13h.

15 octobre 2010 § 0 commentaire(s)

eyberg_in-the_mean_sm

Sylvie Eyberg nous rejoint au cours de soap ce mardi. Elle nous parlera de son travail, de son processus.

A découvrir ensemble…

Merci d’être présent.

Paul Cox

5 octobre 2010 § 0 commentaire(s)

cox codex

Paul Cox a lui-même assuré la conception et la mise en forme de ce singulier ouvrage, plus proche du carnet ou de l’album d’archives que de la traditionnelle monographie. Mon amour, Cependant…, Ces nains portent quoi ???????, Histoire de l’art, Archibald le koala, affiches pour la Ville de Paris ou pour l’Opéra de Nancy, mais aussi peintures, carnets, dessins, scénographies : tout un monde foisonnant et en constant renouvellement, où règnent en maître le hasard, le jeu et l’expérimentation.

Sophie Calle

5 octobre 2010 § 0 commentaire(s)

Sophie Calle

Sophie Calle

Dans Le rituel d’anniversaire (1980-1993) Sophie Calle superpose déclinaisons traditionnelle (collective) et personnelle du rituel profane de l’anniversaire : seront conviés autant d’invités que d’années célébrées, l’un d’eux sera un inconnu invité par l’un de ses amis, les cadeaux ne seront ni utilisés ni consommés pour être exposés dans une vitrine. Le livre Le rituel d’anniversaire réuni les 14 vitrines des années 1980 à 1993 pendant lesquelles l’artiste suit cette double ritualisation. Pour chaque année, elle regroupe une photographie de la vitrine, la liste complète des cadeaux reçus ainsi que des « remarques » de type anecdotique telle cette constatation en 1980 : « Un seul des vingt-sept invités ne s’est pas présenté. Si l’on fait exception des cadeaux faits en commun, deux personnes sont venues les mains vides. […] » Cécile Desbaudard.

Christian Boltanski

5 octobre 2010 § 0 commentaire(s)

Christian Boltanski

Christian Boltanski

Boltanski cherche l’émotion à travers toutes les expressions artistiques qu’il utilise. Les thèmes omniprésents dans son œuvre sont la mémoire, l’inconscient, l’enfance et la mort. Il utilise divers matériaux : photographies anciennes, objets trouvés, carton ondulé, pâte à modeler, luminaires, bougies… Une des particularités de l’artiste est sa capacité à reconstituer des instants de vie avec des objets qui ne lui ont jamais appartenu mais qu’il expose pourtant comme tels. Il imagine une vie, se l’approprie et tous les objets de ses dossiers, livres, collections sont les dépositaires de souvenirs. Ils ont un pouvoir émotionnel fort, car ils font appel à la « petite-mémoire » c’est-à-dire la mémoire affective. (Wikipedia)

Les archives de C.B. 1965-1988, 1989
Installation avec de la lumière
646 boîtes à biscuit contenant environ 1 200 photographies et 800 documents divers.
Au-dessus, 34 lampes et fils électriques
Métal, photographies, lampes, fils électriques
270 x 693 x 35,5 cm

Gerhard Richter – Atlas

5 octobre 2010 § 0 commentaire(s)

Gerhard Richter - Atlas

Gerhard Richter - Atlas

Des photographies (villes, paysages, montagnes, famille, etc.), mais aussi des coupures de journaux, des chartres de couleurs et des sketchs réalisés par Gerhard Richter, tout cela constitue l’Atlas de Richter. Ce matériel scrupuleusement amassé lui a servit d’inspiration pour réaliser ses oeuvres. Le livre de l’exposition, « Gerhard Richter Atlas« , conçu et édité par l’artiste, donne la chance de pénétrer au coeur de son univers, de comprendre son work-in-progress et surtout le rôle important de la photographie dans son travail. Il permet aussi de suivre année après année et au fil des images collectionnées les problématiques et les sujets qui se retrouveront dans la production de ses toiles.
Richter a débuté son Atlas dès le début de sa carrière de peintre dans les années soixante. En 1972, il monta une première exposition de cet atlas qui comportait à l’époque 315 images. Le livre publié en 2006 présente un atlas de plus de 783 feuilles avec en moyenne huit images par feuilles, soit plus de 6000 images au total! Si cet atlas peut servir à comprendre la logique du peintre et la genèse de ses toiles, il est aussi une oeuvre d’art en soi. C’est d’ailleurs ainsi que le comprend Richter, comme l’indique la concise introduction de Helmut Friedel, et traite la disposition de son atlas avec le même souci artistique que les sujets qui le composent. Richter prend bien soin de sélectionner chaque image et de justifier sa juxtaposition à une autre lors de leur montage final dans de grands cadres en bois. Au moment d’exposer, le lieu d’exposition de chaque cadre est minutieusement choisi tout comme la succession des cadres. Richter ne laisse rien au hasard, ou très peu.
Goethe-Institut, Montreal, mai 2009.
Voir ici: http://www.gerhard-richter.com/art/atlas/

Gerhard Richter

Gerhard Richter

Gerhard Richter

Gerhard Richter


Archival images.

4 octobre 2010 § 0 commentaire(s)

Roy Arden, Down There, 2007

Roy Arden, Down There, 2007

DER ORDER DER DINGEN, M HKA, 12 sep 2008 – 11 jan 2009

LES MOTS ET LES CHOSES, l’exposition du M HKA s’articulait autour des archives d’images en ligne de l’artiste canadien Roy Arden. Cette banque de données visuelles contient plus de 30 000 images, émanant toutes de l’Internet, classées par ordre alphabétique dans diverses catégories plutôt étranges, les unes définies avec plus de rigueur que les autres. DE ORDE DER DINGEN était en premier lieu une exposition d’images, qui se penchait sur la question de l’image, le désir et la soif d’images. Son point central était la banque d’images en tant que motif esthétique, méthode artistique et stratégie culturelle – les archives, l’atlas, l’encyclopédie et l’inventaire sont autant de manières de générer de l’ordre dans le déluge vertigineux d’images qui caractérise notre culture contemporaine de l’image. L’Internet, dans ses applications les plus voyeuristes et exhibitionnistes – flickr, google image search, youtube – fonctionne, non sans raison, comme une sorte d’horizon conceptuel sur lequel se détachent diverses œuvres d’art et pratiques artistiques.

Voir ici: www.muhka.be/toont_beeldende_kunst_detail.php?la=nl&id=2590

Where am I?

You are currently viewing the archives for octobre, 2010 at Atelier Pluridisciplinaire Media Bac 3.