Quelques références proposées par…

27 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

Stilbe
Titania
La dictature du bien être
l’île aux fleurs
Alice et Anaïs
Aude
Jana-Sterbak-Vanitas-1987

Jana-Sterbak-Vanitas-1987

rachel de joode

Rachel de Joode

et Loraine

Equateur

Et puis, quelques images de votre travail…

4 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

charlotte naberCharlotte Naber

Belle année à vous tous!

ERG BAC3


L'agriculture, l'alimentation, le changement climatique et Copenhague…

4 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

presse aliment reduit

mardi 17 novembre 2009, par Olivier Chantry

Le système alimentaire mondial laisse un milliard de personnes souffrant de la faim et plus de 2 milliards de malnutrition. Il se trouve être un des principaux  » sinon le principal  » responsable du changement climatique. Il s’accapare les terres pour nourrir les élevages industriels et produire des agrocarburants. Pourtant l’agriculture a beaucoup à craindre à Copenhague. En effet, de nouveaux « Mécanismes de développements propres », inclus dans le marché des bons de carbone, sont en préparation pour apporter de nouvelles sources de financement à ce modèle alimentaire industriel. Des subventions pour les monocultures industrielles produites avec des techniques dites d’agriculture de conservation, pour la méthanisation des effluents des élevages industriels, ou encore la productions d’agrocarburants. Toutes ces techniques ne sont pas en soi sans intérêts. Mais c’est l’utilisation qu’en fait le capitalisme qui est en question. C’est le système alimentaire mondial qu’il faut questionner. Système, de plus, incapable de garantir la stabilité des productions agricoles face au changement climatique… dont il est le principal responsable. Nous développerons ici plus particulièrement l’analyse de l’expansion de « l’Agriculture de conservation » (techniques culturales simplifiées, semi direct) et les possibilités de fixer d’importantes quantités de carbone dans les sols.Le sol et sa matière organique La matière organique est essentielle au maintien de la fertilité des sols. Sa présence permet de structurer le sol, notamment par le développement de la biodiversité du sol (bactéries, champignons, insectes et lombrics…) et la formation du complexe argilo-humique. Elle assure une meilleure rétention de l’eau et des éléments nutritifs des plantes, éléments nutritifs quelle apporte également au fur et à mesure de sa décomposition. Mais augmenter la quantité de matière organique du sol ne permet pas uniquement d’augmenter la fertilité des sols. C’est aussi la possibilité de fixer une quantité importante de carbone atmosphérique. Ainsi, selon les calcul de GRAIN, à l’échelle des surfaces agricoles mondiales, et en 50 ans, il serait possible de capturer deux tiers des excès de CO2 présent dans l’atmosphère. La FAO pousse cet argument dans les négociation de Copenhague. Elle espère ainsi qu’à travers les « Mécanismes de développement propre », « l’Agriculture de conservation » bénéficie de financement du marché de carbone.

Régime Chromatique

3 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

de L’obéissance – Sophie Calle

Règle du jeu

Dans le livre Léviathan, l’auteur, Paul Auster, me remercie de l’avoir autorisé à mêler la réalité à la fiction. Il s’est en effet servi de certains épisodes de ma vie pour créer, entre les pages 84 et 93 de son récit, un personnage de fiction prénommé Maria, qui ensuite me quitte pour vivre sa propre histoire. Séduite par ce double, j’ai décidé de jouer avec le roman de Paul Auster et de mêler, à mon tour et à ma façon, réalité et fiction. Dans Leviathan, Maria se soumet aux mêmes rituels que moi. Mais Paul Auster a glissé dans le portrait de son personnage des règles du jeu de son invention, Afin de nous rapprocher, Maria et moi, j’ai décidé d’obéir au livre: L’auteur impose à sa créature un régime chromatique composé d’aliments d’une seule couleur par jour: je suivrai le même régime. Il lui fait vivre des journées entières basées sur certaines lettres de l’alphabet: je ferai comme elle.


L’agrume

3 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

de Valérie Mréjen

« Un jour, ils étaient tous allés, Bruno et ses amis, déguster des brownies chez un glacier américain. L’une des filles découvrit un cheveu dans sa part. Bruno lui conseilla de tout manger autour afin de ne laisser que le morceau avec le poil : ça permettrait d’en avoir un gratis. Elle entama les bords en évitant la zone critique, sculpta le bloc à la cuillère et se plaignit seulement à la dernière bouchée. On leur offrit un deuxième bout et des excuses.

Il se surnommait l’Agrume et dessinait son effigie sous forme d’un citron. Il avait créé l’icône dans son ordinateur. »

D’un côté, Valérie Mréjen, amoureuse, naïve. De l’autre,Bruno, dit l’Agrume, amateur de fruits pourris. Faux esthète et content de lui et de ses petits effets ridicules, il est maniaque de tout et de rien. Il prend des rendez-vous qu’il ne tient pas, conserve près de lui une soi-disant ex-petite amie, invente mille et une histoires pour justifier ses silences et ses absences, s’enthousiasme pour les verres Duralex, l’ouverture d’un couvercle ou d’une barquette de BigMac. Et au milieu de tout cela, la narratrice est insupportablement patiente.

I want Candy – Marie Antoinette de Sophia Coppola

3 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

Hervé Thys

3 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

L'alimentation humaine fait l'objet de recherches scientifiques depuis longtemps, en particulier autour des phénomènes liés à la cuisson ou aux modes de préparation des aliments.

Qu'est ce qui fait tourner la mayonnaise? Quelle est la température de cuisson idéale d'un oeuf dur? Quel est l'apport de la gastronomie moléculaire dans la création des chefs contemporains?

Hervé This, directeur scientifique de la Fondation Science et culture alimentaire de l'Académie des sciences de Paris nous invite à entrer dans le monde des molécules et à comprendre leurs comportements.

Whiffer

3 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

technicalfr
icons

Le Whif inaugure une nouvelle approche de la dégustation par l’aspiration. Avec Le Whif, on aspire de la nourriture, telle que le chocolat, à l’intérieur de la bouche. Le chocolat se déguste sans mâcher et procure une sensation légère sans les calories

Le design du Whif s’appuie sur des décennies de recherche menées par David Edwards, Professeur à Harvard, et ses collègues, sur les aérosols : déplacées par l’air d’une aspiration naturelle, les fines particules de nourriture sont orientées directement dans la bouche (leur taille est en effet trop importante pour pénétrer dans les poumons).  « Au fil des siècles, constate David Edwards, professeur à Harvard et principal inventeur du Whif, nous prenons des repas de plus en plus petits à des intervalles de plus en plus courts. Il nous a semblé que l’acte de se nourrir se rapprochait de plus en plus de celui de respirer. Grâce à l’union de l’art culinaire et de la science des aérosols, nous contribuons à faire évoluer les habitudes alimentaires. On appelle cela  whiffer ».

Pas de cadeaux pour les OGM

3 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

greenpeace-livre-2Voici le guide de Noël (un peu tardif…) des produits avec ou sans OGM.

Greenpeace publie un guide des produits avec et sans OGM centré sur les produits symboliques des fêtes de fin d’année. Foies gras, saumons d’élevages, volailles, fromages sont passés au crible. Le marché se partage clairement entre les filières dont les animaux sont nourris aux OGM et celles qui font l’effort de les exclure : le bio, certaines AOC et labels de qualité…

Isabelle Tournoud

3 janvier 2010 § 0 commentaire(s)

5._Faut_pas_jouer_avec_la_nourriture_2008

Faut pas jouer avec la nourriture, 2008, pain invendu

« Je cherche dans mon travail à donner à voir une trace sensible du passage de la vie. Je travaille sur la mémoire. Mémoire des corps qui ont été et ne sont plus. Peut être ont ils grandi ou sont-ils ailleurs, ou peut être sont-ils morts ? Il s'agit pour moi, de donner à voir l'absence. Les sculptures que je réalise représentent souvent des vêtements. Ces vêtements semblent garder l'empreinte d'un corps qui les aurait habité. Ils sont comme des secondes peaux. On peut aussi les voir comme des mues. L'absence naît du vide autour duquel ils prennent forme. De ce vide surgissent des images. Des images heureuses, douloureuses.Des rêves d'enfance…

Il s'agit aussi pour moi, d'évoquer la fragilité de l'existence.C'est pourquoi j'utilise pour réaliser ces sculptures, des végétaux. Que je les choisisse doux, sensuels ou légers , ces végétaux transformés en mues disent la précarité d'être au monde. J'associe humain et végétal pour parler de leur évanescence mutuelle. Á l'instar du sable, les graines de coquelicot évoquent le passage du temps. Pour un instant agglomérées, elles pourraient s'égrener. Le souvenir même de la vie , de ces sculptures faites de cette matière, pourrait sombrer dans l'oubli. Mais les graines sont un formidable réservoir d'énergie vitale. Du néant renaîtra la vie… Chaque végétal porte en lui son sens et sa poétique, c'est de là que je pars. Je prolonge ce potentiel qui existe en chacun d'eux mais toujours avec cette même idée : figer l'enveloppe charnelle de l'être avant qu'elle ne s'évanouisse.

Isabelle Tournoud

Where am I?

You are currently viewing the archives for janvier, 2010 at Atelier Pluridisciplinaire Media Bac 3.